Dynaphar Eigen producten - Juni 2019
Promo Forte Pharma - september 2019

BIEN SE PROTÉGER DU SOLEIL

16 april 2019
Allergies - la désensibilisation aux allergies

Tout le monde sait qu'il faut bien se protéger du soleil mais beaucoup ignorent souvent comment bien le faire. Ce dossier a pour but de vous aider à une meilleure utilisation des protections solaires.

Les différentes protections solaires

On distingue deux types de protections solaires : les filtres solaires organiques qui absorbent les rayons UV et les écrans solaires inorganiques (=minéraux) à base d’oxyde de zinc et/ou de dioxyde de titane qui réfléchissent les rayons UV incidents à leur surface.

Les écrans minéraux  reflètent indifféremment les UVA et les UVB (ils offrent donc une meilleure protection contre les UVA), tandis que les filtres organiques ne sont spécifiques que de rayonnements d’une certaine longueur d’onde, ce qui explique la présence concomitante de plusieurs filtres organiques dans une même protection solaire afin de couvrir tout le spectre des UVA et des UVB.

Le facteur de protection solaire (SPF). Le SPF indique le niveau de protection d’un produit solaire.
Le SPF n’est une indication de protection que contre les UVB. La protection contre les UVA est indiquée séparément. Veillez à ce qu’elle soit suffisante (1/3 de la valeur du SPF contre les UVB au minimum). Les produits conformes à cette règle affichent un logo UVA entouré d’un cercle.

 

UVA


De manière générale, favorisez toujours l’indice de protection solaire le plus élevé, c’est-à-dire un SPF de 50+, surtout si vous êtes blond ou roux !

SPF 8 bloque 88% des UV
SPF 15 bloque 93% des UV
SPF 30 bloque 97% des UV
SPF 50 bloque 98% des UV

Notez qu’il existe peu de différence entre 30 et 50 et qu’une protection de 30 n’offre pas le double de protection par rapport à une protection 15 !
De même, on ne parle généralement plus de SPF supérieur à 50, comme d’un SPF 100 ou d’un « écran total » car aucune protection n’est véritablement totale.

Utilisation de la crème solaire

Les bébés de 0 à 6 mois ne doivent utiliser que des écrans solaires minéraux, mais notez qu’ils ne doivent de toute façon jamais être exposés au soleil avant l’âge d’un an ! Les enfants doivent être protégés par des vêtements, des accessoires (lunettes…) et des produits solaires.

Par la suite, les enfants et les adultes peuvent tout à fait utiliser la même crème solaire. La différence entre les crèmes enfants et adultes réside dans le fait que les crèmes enfants sont généralement sans parfums.

Il est important de renouveler l’application de la crème solaire toutes les 2 heures, et après chaque baignade ou épisode de transpiration important (sauna, hammam…) Si vous ne pensez pas pouvoir vous y tenir, c’est une raison de plus d’opter pour une protection solaire avec un SPF plus élevé !  

La quantité à appliquer est souvent plus importante qu’on ne le croit et il n’est pas rare d’utiliser 30 ml de crème pour une seule application sur un corps adulte. Appliquez-en sur tout le corps, sans oublier les oreilles !

L’application d’une crème solaire doit toujours se faire 30 minutes avant de s’exposer au soleil.

Conseils pratiques

  • Ne vous exposez pas pendant les heures chaudes, c-à-d entre 10H et 14H.
  • Le risque évolue en fonction de la latitude. Les rayons solaires sont plus dangereux à l’équateur qu’en Belgique.
  • Vous installer sous un parasol ne vous donnera qu’un faux sentiment de sécurité. Les rayons du soleil rebondissent sur le sol, et particulièrement sur la neige qui reflète 80% des UV et le sable qui en reflète 15%. Être à l’ombre ne vous protège pas entièrement.
  • Nager sous l’eau à faible profondeur (piscine, snorkeling…) vous expose également aux rayonnements UV. A 50cm de profondeur on retrouve encore 40% des UV présents en surface.
  • Méfiez-vous de l’altitude ! Les rayonnements s’intensifient de 4% tous les 300 mètres environ et les UVB sont plus présents.
  • Ne pensez pas qu’un ciel nuageux représente une absence de danger. 90% des UV traversent facilement les nuages.
  • Songez que vos vêtements peuvent vous protéger, mais pas tous de manière identique ; si une chemise en coton blanc offre un facteur de protection de 7, une veste en jeans offre un SPF de 1700 ! Privilégiez donc des tissus très serrés et épais.
  • Certains médicaments pris par voie orale ainsi que certains médicaments et huiles essentielles à usage cutané augmentent le risque de brûlures solaires. On retiendra les HE d’agrumes, les gels anti-inflammatoires, l’isotrétinoïne contre l’acné, les quinolones…
  • L’application de produits anti-moustiques diminue la protection offerte par les écrans solaires. En conséquence il faut impérativement opter pour la protection la plus élevée et n’appliquer l’anti-moustiques que 30 min après l’écran solaire.
  • Conservez vos flacons de crème solaire à l’abri de la lumière. Ne réutilisez pas les produits solaires d’une année à l’autre.
  • Les bancs solaires utilisent principalement des UVA et moins d’UVB, mais ne vous y trompez pas, les risques de cancers, de brûlures et de vieillissement cutanés sont toujours présents !
  • Les UVB ne passent pas à travers les vitres, vous ne risquez donc pas d’avoir un coup de soleil au volant de votre voiture, même en ayant le soleil dans la figure toute la journée.
  • Les autobronzants colorent la peau, mais ne protègent en rien des rayons du soleil !

Le saviez-vous ?

Le cancer de la peau est la première cause de cancer en Belgique. Afin de s’en prémunir il est essentiel de surveiller sa peau régulièrement, mais ça, vous seul pouvez le faire !

Les cancers cutanés peuvent apparaitre spontanément ou se développer à partir d’un grain de beauté existant et ont les caractéristiques suivantes : ABCDE

A : Asymétrique
B : Bords irréguliers
C : Couleur multiple / inhomogène
D : Diamètre : il dépasse souvent 6 mm E : Evolutif : il évolue dans le temps.

Surveillez régulièrement votre peau, et en cas de doute, n’hésitez pas à consulter un dermatologue. Un cancer cutané dépisté très tôt bénéficie d’un bien meilleur pronostic !

soleil_2