Informations

DETOXIFIEZ !

08 mars 2019
Allergies - la désensibilisation aux allergies

Des jambes fuselées, des hanches fines, un ventre plat : si une bonne hygiène de vie et la pratique d’activité sportive restent incontournables, elles ne sont parfois pas suffisantes pour retrouver la silhouette rêvée. Certaines étapes de la vie entraînent une évolution de la silhouette, et des graisses peuvent s’accumuler dans les tissus. Pour aider à les éliminer de manière naturelle grâce aux plantes, établissez votre programme en 3 étapes.

ETAPE  1 : DETOXIFIER

Préparez votre organisme et aidez-le à se purifier grâce aux plantes suivantes :

· Le Pissenlit : utilisé comme drainant et détoxifiant. Il permet de faciliter l'élimination de l'eau et la purification de l’organisme. On le conseille en particulier au moment des fêtes.

· Le Sureau noir : ses baies sont utilisées en phytothérapie pour leurs propriétés dépuratives car elles contribuent à purifier l’organisme de ses toxines.

· Le Radis noir : il aide le foie à éliminer les toxines accumulées

ETAPE 2 : ELIMINER

· Le Maté participe à la transformation des graisses en énergie. De plus, cette plante d'Amérique Latine est également appréciée pour ses vertus tonifiantes pour aider « à recharger vos batteries».

· Le Fenouil permet de favoriser les fonctions d'élimination et le drainage de l'organisme.

· Le Raisin aide à soutenir la circulation et à favoriser l'élimination des toxines.

ETAPE 3 : RENFORCER L'ACTION MINCEUR

· Le Thé vert contribue au métabolisme des graisses.

· Le Guarana est couramment utilisé pour favoriser la combustion des graisses.

· La Reine des prés participe à l’élimination de l’eau et des toxines de l’organisme.

· Le Café vert vous aidera à retrouver votre équilibre vital en «boostant», au naturel, votre tonus.

DORMEZ COMME UN BEBE !

21 février 2019
Allergies - la désensibilisation aux allergies

En Belgique 1 adulte sur 3 dort mal et 1 sur 6 prend des somnifères. Les troubles du sommeil existent depuis longtemps et sont souvent la conséquence du vieillissement, d’un travail irrégulier, du stress, de la caféine ou de l’alcool, de l’utilisation de smartphones avant le coucher, de la dépression ou d’une carence en mélatonine.

L’hormone du sommeil

La mélatonine est une substance naturelle et sûre que notre corps produit dans la glande pinéale au centre de notre cerveau. Elle règle notre horloge biologique. Tout le monde en produit à la tombée du jour dans l’obscurité. La mélatonine met notre corps en état de sommeil. Elle occasionne une sensation de somnolence qui vous pousse à aller vous coucher. Par contre, la synthèse diminue suite à une exposition à la lumière bleue et a un effet inverse à l’effet activateur des hormones en journée, comme l’adrénaline.

Quelles sont les causes des troubles du sommeil ?

Certains facteurs peuvent perturber notre horloge biologique : le stress, l’alcool, la caféine, les mauvaises habitudes alimentaires, le sport tard le soir, l’exposition à la lumière bleue sont tous des facteurs inhibiteurs. La lumière bleue que nous connaissons tous (peut-être inconsciemment) comme la lumière du téléviseur, de l’ordinateur et des smartphones est coupable et rend notre sommeil difficile. Nous ne nous rendons souvent même pas compte de l’exposition élevée à cette lumière bleue et des risques qui en découlent. En fait, nous sommes constamment confrontés à cette lumière.

Consulter Facebook juste avant le coucher alors que vous êtes déjà au lit ? Pas une bonne idée.
Répondre à ses emails depuis son ordinateur portable, ceci tard le soir ? Pas une bonne idée !
Vouloir voir le dernier épisode de la dernière série sur Netflix ? Toujours pas une bonne idée, car ici la lumière bleue fonctionne de façon irrévocable sur votre rythme éveil-sommeil. La lumière de votre ordinateur garde votre cerveau en mode jour ! Conséquence ? Vous vous endormez difficilement.

Un apport de mélatonine peut aider

Une production tardive ou une pénurie en mélatonine occasionne une carence. C’est la raison pour laquelle il est important de conserver un bon rythme d’éveil-sommeil en complémentant avec de la mélatonine si nécessaire. La mélatonine aide à bien s’endormir, à passer une bonne nuit de sommeil et à se lever reposé. Si vous avez une carence, aidez votre corps à régler son horloge biologique avec un complément alimentaire de mélatonine.

Dynaphar Sleep

 

ATTRAPER LA GRIPPE ?

20 décembre 2018
Allergies - la désensibilisation aux allergies

La grippe dure habituellement de trois à sept jours et se caractérise par une fièvre supérieure à 38°C, des douleurs musculaires, des maux de tête, des frissons, un malaise général, une transpiration et un épuisement. En outre, une toux sèche, des maux de gorge, l'aversion à la lumière vive et des douleurs articulaires peuvent également survenir.

Qu'est-ce que la grippe?

La grippe est causée par un virus qui se propage dans l'air et par contact direct avec des personnes infectées (toux, éternuements, en serrant les mains, etc.). Les symptômes débutent de un à quatre jours après l’infection.

Est-elle fréquente ?

La grippe survient généralement en hiver et au début du printemps. Chaque hiver, une personne sur 10 attrape la grippe. La gravité varie suivant les symptômes, cela va du rhume à une infection grave avec des conséquences parfois mortelles. Chaque année des centaines de personnes meurent de la grippe. Ce sont généralement des personnes ayant une faible résistance comme les personnes âgées et les malades chroniques.

Comment reconnaitre la grippe?

La grippe dure habituellement de trois à sept jours et se caractérise par une fièvre supérieure à 38°C, des douleurs musculaires, des maux de tête, des frissons, un malaise général, une transpiration et un épuisement. En outre, une toux sèche, des maux de gorge, l'aversion à la lumière vive et des douleurs articulaires peuvent également survenir.

Les infections des voies respiratoires telles que la pneumonie, sont parmi les complications les plus courantes. Cette pneumonie peut être provoquée par le virus lui-même ou par des bactéries. L'inflammation du muscle cardiaque et d'autres troubles du système nerveux, plutôt rares, peuvent être une conséquence d'une infection de la grippe. Chez les enfants, il est souvent difficile de distinguer la grippe du rhume.

Que pouvez-vous faire?

Si vous appartenez à un groupe à risque, il est recommandé de se faire vacciner chaque année, entre la mi-octobre et la fin de novembre. Ceci est important parce que chaque année il y a de nouvelles variantes du virus de la grippe. Le vaccin est en partie remboursé par le gouvernement pour les groupes à risque. Certaines mutualités et certains employeurs fournissent une intervention supplémentaire. La vaccination se fait habituellement par injection dans le muscle de l'épaule. Demandez à votre médecin si vous appartenez à un groupe à risque.

COMMENT SOIGNER UNE BRÛLURE ?

01 août 2018
Allergies - la désensibilisation aux allergies

* Une règle s’applique à l’ensemble des brûlures :
« Commencer par refroidir à l’eau courante, le reste suivra »

* Pour la suite du traitement, on établit une distinction entre une brûlure au 1er, 2e ou 3e degré.
1er degré : brûlure superficielle
Caractéristiques visuelles : La peau est rouge, sèche, douloureuse et parfois gonflée.

QU'EN EST-IL DE LA MEDICATION DE VOYAGE ?

14 juin 2018
Allergies - la désensibilisation aux allergies

Si vous avez planifié un voyage à l’étranger, vous feriez mieux de prêter attention à votre prise de médicaments. Préparer une bonne pharmacie de voyage est quoi qu’il en soit un must. Si vous souffrez en outre d’une maladie chronique, il peut être astucieux de demander à votre pharmacien d’établir une liste de vos médicaments ou un schéma de médication.

Mieux connaître l'aromathérapie

31 janvier 2018
Allergies - la désensibilisation aux allergies

Mieux connaître l’aromathérapie

L’aromathérapie utilise des extraits de certaines plantes, que l’on appelle des Huiles Essentielles (ou H.E.) et a pour objet de renforcer et stimuler les systèmes de défenses naturelles présent dans chaque organisme.

Qu'est-ce qu'une huile essentielle?

C'est une substance odorante volatile produite par certaines plantes et pouvant être extraite sous forme de liquide. Bien qu'on les appelle huiles, ces substances ne contiennent aucun corps gras : une goutte déposée sur un papier s'évaporera sans laisser de trace contrairement à une huile végétale.

L’extraction  se fait surtout selon trois procédés :
  • pression à froid, pour certaines plantes, comme l'orange, dont l'écorce renferme de l'huile essentielle;
  • extraction par solvant, dont le dioxyde de carbone, surtout pour les fleurs fragiles;
  • distillation à la vapeur, un procédé inventé au XIe siècle et le plus utilisé aujourd'hui.
L'extraction des huiles essentielles est coûteuse, surtout à cause de la très grande quantité de matière première requise : il faut compter environ 35 kg de plantes, en moyenne, pour obtenir un litre d'huile essentielle; et c'est bien davantage dans le cas de certaines plantes comme la rose. D'où les prix élevés des véritables huiles essentielles. Car il existe aussi des huiles synthétiques, qui conviennent à la parfumerie, mais pas à l'aromathérapie.

Des composés chimiques complexes

Une huile essentielle peut renfermer jusqu'à des centaines de sortes de molécules, chacune ayant des propriétés particulières (antiseptique, bactéricide, immunostimulante, décongestionnante, etc.). Les scientifiques regroupent ces molécules en plusieurs chémotypes ou « familles biochimiques » - cétones, esters, coumarines, phénols, monoterpénols, etc. -, en fonction de la similarité de leur propriété

Ces  différentes molécules travaillent en synergie, ce qui explique la polyvalence des huiles essentielles et leur vaste spectre d'action. Une fois que l'on connaît les propriétés des chémotypes ainsi que leur concentration dans une huile essentielle, on peut déterminer quels seront les effets de celle-ci, bienfaisants ou dangereux.

Enfin, il faut savoir qu'une même plante peut inclure diverses espèces, dont chacune possédera des chémotypes différents. La lavande (Lavandula), par exemple, compte plusieurs espèces dont les officinalis, les stoechas et les latifolia; c'est donc le nom latin complet qui nous permet de savoir de quelle plante exacte il s'agit. Le lieu de culture (climat, altitude, composition du sol) peut aussi influencer la composition chimique d'une plante.

Modes d'utilisation

Comme les huiles essentielles sont composées de molécules volatiles, elles pénètrent facilement les tissus humains, qu'on les ingère, les applique sur la peau ou les respire. Le choix de la voie d'absorption dépendra tant de l'effet visé que de la nature de l'huile, puisque certaines ne conviennent pas à un usage interne ou cutané.

Voie interne :

Comme les huiles essentielles sont irritantes pour les muqueuses, on les mélange généralement à du miel ou du yogourt ou une huile (elles ne se diluent pas dans l'eau). On trouve aussi sur le marché des préparations (avec alcool), des oléocapsules (avec une base d'huile végétale) ainsi que des formules en capsules et en suppositoires.

Voie externe :

L'huile se diffuse dans l'organisme à travers la peau; on la mêle à une huile de massage ou à un onguent.

Voie aérienne :

L'huile diffusée dans l'air est absorbée par les voies respiratoires; les diffuseurs électriques à soufflerie permettent une nébulisation des huiles et une diffusion dans un espace assez vaste; c'est la meilleure méthode pour un usage thérapeutique par voie aérienne.

Précautions

Les Huiles Essentielles sont des produits à utiliser avec précautions et peuvent se révéler être des produits très dangereux lorsqu’utilisés de façon intempestive. Elles sont en effet très concentrées en éléments chimiques actifs dont certains sont agressifs ou allergènes pour la peau et les muqueuses, et dont d'autres peuvent être toxiques à forte dose ou sur une longue période. En ce qui concerne l'usage interne, il faut savoir que certains chémotypes, comme les cétones, sont des poisons et ne doivent jamais être absorbés. Les huiles essentielles ne doivent pas, en principe, être ingérées pures. Comme pour tout médicament, il importe de bien se conformer aux recommandations d'utilisation. En cas de doute, n'hésitez pas à consulter un aromathérapeute qualifié.

Quelques utilisations d’huiles essentielles en hiver :

  • Eucalyptus Radiata (voie externe ou nébulisation ) : refroidissements.
  • Eucalyptus Globulus ( voie externe) : bronchite.
  • Thymus Vulgaris (voie orale) : bronchite.
  • Ravintsara (voie externe, ou orale) : grippe, infections virales.

La prescription électronique

01 mars 2017
Allergies - la désensibilisation aux allergies

Vous avez probablement constaté lors de votre dernière visite chez le médecin de famille que la mise en page de votre « prescription » avait été entièrement modifiée.


Qu’y a-t-il de nouveau ?


Dès le 1er janvier 2018, seule la prescription électronique sera encore valable en pharmacie, à quelques exceptions près. 2017 est une année de transition, pour permettre aux médecins de famille comme aux spécialistes d’implémenter le nouveau système de prescription.
À partir du 1er janvier 2017, le médecin qui prescrit des médicaments électroniquement remettra uniquement au patient un «  preuve de prescription électronique » comportant un code-barres. Le pharmacien scannera le code-barres et pourra ainsi récupérer la prescription électronique de la plate-forme E-Health.

Comment ça marche ?


1. Chez le médecin (de famille)


Le médecin (de famille) prescripteur ouvre sur son ordinateur une session de communication et se connecte par liaison sécurisée à la « plate-forme E-Health ».
Lors de la création d’une nouvelle prescription électronique, il commence par identifier le patient (H/F) par son eID (carte d’identité). Le médecin ajoute les médicaments et/ou autres produits pharmaceutiques courants. Les préparations magistrales et autres produits peuvent aussi être ajoutés sur la prescription.
Dès que le médecin a terminé d’ajouter tous les produits sur la prescription, une pression sur le bouton suffit pour envoyer celle-ci au « Recip-e » (= serveur central).
Recip-e crée dans la seconde un numéro d’identification (Recip-e ID, appelé en abrégé « code RID »). Le médecin remet au patient un « reçu de prescription électronique » en papier, mentionnant le RID sous forme de code-barres dans le haut de celui-ci. Ce document imprimé sert de pense-bête au patient. Le patient doit présenter au pharmacien ce reçu au moment où il achète ses médicaments.
Vous trouverez ci-dessous un exemple de ROE (Reçu de prescription électronique).

Attention : Les médecins de famille, et en particulier les spécialistes, ne prescrivent pas encore tous électroniquement. Il se peut que vous receviez encore chez ceux-ci une prescription classique sur papier qui reste valable chez le pharmacien.

Tous les processus de communication au sein du nouveau système de prescription (Recip-e) sont 100 % sécurisés.

Prescription


2. À la pharmacie :


Lorsqu’un patient présente une prescription comportant un RID (code-barres dans le haut), le pharmacien scanne ce RID à l’aide de son lecteur de code-barres. Par le biais d’une liaison à la plate-forme eHealth, son logiciel envoie une demande à la base de données de Recip-e, puis la prescription s’affiche sur son écran d’ordinateur.
 
Si le médecin ajoute manuellement sur le reçu des médicaments remboursés, le pharmacien ne pourra pas en tenir compte. En revanche, le médecin peut encore prescrire sur le ROE (Reçu de prescription électronique) des médicaments OTC (en vente libre) ou des compléments alimentaires.

Si la prescription comporte un médicament remboursé, la couverture de l’assuré est contrôlée automatiquement. C'est possible grâce à la collaboration de Recip-e avec la plate-forme MyCareNet des mutuelles qui communique la couverture de l’assuré en ligne.
Une fois le médicament fourni par le pharmacien, la prescription est définitivement supprimée du serveur Recip-e. La pharmacie archive aussi électroniquement la prescription exécutée.
 

3. Pour le patient :


Les patients auront bientôt accès, par un portail Web, à leurs prescriptions électroniques et ils pourront les voir. Ces prescriptions doivent être gérées, au même titre que les prescriptions en papier, par le patient lui-même. Il peut les présenter à un pharmacien de son choix pour acheter ses médicaments. Les prescriptions non rentrées peuvent être consultées et peuvent éventuellement être supprimées du système.
 

4. Dans l’avenir :


À partir du 1er janvier 2018, seule la prescription électronique sera encore valable. La prescription électronique devient la règle, la prescription en papier reste également possible dans les cas d’urgence. Le reçu papier disparaîtra aussi progressivement et le scannage du code-barres sera remplacé par une lecture de la carte eID.
Le prescripteur pourra encore utiliser le papier si le patient le souhaite, mais, dans ce cas, plutôt pour lui donner des informations explicatives et utiles sur l’usage correct de ses médicaments.
 

Dépistage du cancer colorectal, faites le à partir de 50 ans !

15 mars 2016
Allergies - la désensibilisation aux allergies

En 2012, plus de 9000 cas de cancer intestinal ont été enregistrés,  tout âge et tout sexe confondu.
Il faut savoir que le cancer  de l’intestin est  la deuxième cause de mortalité par cancer.
Voilà pourquoi, il faut rechercher sa présence, même chez des personnes qui ne présentent pas de signe de maladie. Une détection rapide donne de meilleures chances de guérison.

A qui est il destiné ?

A  toute personne âgée de 50 à 74 ans,

Un  dépistage est recommandé tous les 2 ans :
Différentes  possibilités pour avoir recours à ce dépistage  et ce, de façon gratuite :
- Aller chez votre médecin généraliste qui vous donnera une enveloppe avec toutes les explications et le test (vous n’aurez que la consultation à payer)
- Soit vous recevez une  lettre d'invitation, accompagnée d'une brochure d'information, qui  vous est adressée personnellement,
- Soit 2 ans après le test précédent si celui-ci était négatif : un test vous sera automatiquement et gratuitement envoyé deux après le premier.
- Soit 5 ans après une coloscopie négative : un test vous sera automatiquement et gratuitement envoyé Les résultats seront envoyés au médecin traitant renseigné sur le document d’accompagnement du test.

Quel que soit l'âge, en cas de douleurs abdominales ou de symptômes particuliers (sang rouge ou noir dans les selles, diarrhée ou constipation inhabituelle, perte de poids inexpliquée), il est important de consulter le médecin généraliste.

Pour plus d’information : www.ccref.org
Il existe un petit dépliant  explicatif à télécharger sur ce site

"Aidants proches. Indispensables mais invisibles"

21 mai 2015
Allergies - la désensibilisation aux allergies

Apportant une aide régulière à un proche en situation de grande dépendance (handicap, maladie ou vieillesse par exemple), les aidants proches sont confrontés à de nombreuses difficultés. Que celles-ci soient financières (gratuité du soutien au proche, perte de revenus) mais également professionnelles (manque de flexibilité professionnelle, réduction des crédits-temps, et déséquilibre entre vie professionnelle et vie privée) ou psychologiques (épuisement, isolement).

Les aidants proches représentent environ 10% de la population. Et tout le monde est susceptible de devenir un jour l’aidant d’un proche en situation de grande dépendance.

Pourtant, dans une société foncièrement portée sur des valeurs individualistes, l’activité des aidants proches est encore peu visible. Il est donc nécessaire de faire connaître (et reconnaître) leur fonction tant dans le grand public que parmi les professionnels et dans le monde politique.

Les points abordés :


• Qui sont et que font les aidants proches ?
• Comment devient-on aidant proche ?
• Un rôle pas toujours facile à tenir...
• Des solutions de soutien existantes mais insuffisantes
• Une réalité lourde de conséquences...
• Une reconnaissance, quelle reconnaissance ?
• Et notre société dans tout ça ?!

Téléchargez la brochure au format PDF - 476 Ko
ou visitez le site questionsante.be